Rechercher

L'étau se resserre autour des places en hébergement d'urgence.

Justifiée par la sortie de la crise sanitaire, le gouvernement prévoit la suppression de 14 000 places d'hébergement d'urgence d'ici à 2023.

Un contexte très sensible


Les associations et les élus s'inquiètent de cette décision qui surgit durant un environnement hostile avec la crise économique que traverse le pays. Déjà surchargées, les associations tirent la sonnette d'alarme, mettant en avant les 2 000 enfants qui s'endorment dans les rues de l'hexagone chaque soir.


Si Olivier Klein, le ministre du Logement, se targue d’avoir atteint les 200 000 places, au plus fort de la crise, le gouvernement prévoit de financer 186.000 places d’hébergement d’urgence fin 2023, contre 193.000 fin 2022. Confirmant ainsi la suppression de 14.000 places.

Source : 20 Minutes / Oui, le gouvernement prévoit bien de supprimer 14.000 places d’hébergement d’urgence d’ici à 2023


Les hôtels reprennent leurs activités lucratives


Depuis le début de la pandémie du Covid-19, étant privés de clientèle, les hôtels étaient indemnisés par l'État pour accueillir les personnes dans le besoin. Maintenant que le tourisme reprend petit à petit, ces hôtels compte bien remettre les bouchées doubles afin de reprendre leur activité commerciale. Aussi, le gouvernement a commencé à informer certains bénéficiaires de ces logements que les vannes allaient être coupées, et qu’il leur revenait de choisir entre débarrasser les lieux ou régler eux-mêmes les nuitées à venir.


La goutte de trop pour les chefs de services, éducateurs et bénévoles


Cette suppression de places fait craindre une augmentation de personnes dans le besoin, face à des services comme le « 115 », déjà surchargé et contraint à rejeter les demandes de beaucoup de familles.


Ce sont malheureusement les mêmes retours qui parviennent de nos associations partenaires. Chaque association croule sous les demandes, seulement les places manquent cruellement à l'appel. C'est pour cela que la location solidaire se voit être le compromis parfait. Des avantages pour les propriétaires immobiliers et un immense soulagement pour les associations.


Nous épaulons chaque association reconnue d'utilité publique dans leur combat quotidien. Alors louer votre bien immobilier tout en profitant d'un loyer garanti avec le Groupe Foncier de France.