Rechercher

Jason et Odin LEMAITRE : L'Odyssée de la Bienveillance

Dernière mise à jour : 3 oct. 2021

Spécialisé dans la location de logements aux grandes associations reconnues d'utilité publique, le Groupe Foncier de France permet à celles-ci de répondre aux besoins en hébergement des personnes en situation de précarité.

De gauche à droite, Jason LEMAITRE et Odin Lemaitre


Grâce au Groupe Foncier de France, des solutions de logement pour les plus fragiles sont trouvées : un besoin réel auquel aucun acteur classique de l’immobilier ne pouvait ou ne voulait répondre avant lui. Odin Lemaitre, Fondateur, Président & Directeur Général de Groupe Foncier de France, nous en parle.


Focus sur un business model unique, porté par une vision profondément humaniste, et construit dans une approche pragmatique et efficiente


Depuis sa création, voici bientôt 4 ans, le Groupe Foncier de France a permis d’héberger 600 femmes victimes de violence, 2000 mineurs non accompagnés et 3000 familles en précarité, monoparentales ou non, avec aujourd’hui un parc immobilier de plus de 800 logements : des appartements, des immeubles collectifs et même des hôtels pour les situations d’urgence. De beaux chiffres, qui témoignent de l’amplitude que l’entreprise a prise dans un secteur jusque-là balbutiant. A l’origine du concept, Odin Lemaître, visionnaire et engagé, qui a fait ses premières armes dans l’immobilier. Celui-ci a démarré par un partenariat avec la Croix-Rouge, avant d’être appelé par d’autres associations, telles que Apprentis d’Auteuil, Aurore, Emmaüs, Empreintes, Equalis, France Terre d’asile ou SOS Solidarité. Il a été rejoint et épaulé par son frère aîné Jason Lemaître, homme d’organisation et de finance issu de la banque. A eux deux, ils ont fait une petite révolution en réussissant ‘à contre-courant’, sur un créneau où personne ne s’implantait. Comme le souligne Jason Lemaitre, non sans humour : « Tout type d’innovation passe par 3 étapes. L’opinion dit d’abord : ‘C’est ridicule !’ puis : ‘C’est dangereux’ et enfin, face à la nouvelle organisation : ‘C’est évident’. Nous sommes passés par là et c’est pourquoi je parle d’odyssée ! Ce mot nous correspond, parce qu’il évoque notre implication personnelle, notre mentalité de découvreurs, et enfin notre attachement à notre but, qui nous a permis de garder le cap. » Et de poursuivre : « Autre valeur fondatrice : la bienveillance ! C’est important, dans notre secteur, de savoir de quoi on parle et à qui on s’adresse. Il faut impérativement être tourné vers les autres, avec une bonne empathie. Notre équipe partage une vision humaniste et certains collaborateurs ont eux-mêmes été confrontés à des situations de précarité par le passé. »


C’est un ‘cercle vertueux’, inscrit dans une économie sociale et solidaire, qui répond aux attentes de ses partenaires : les investisseurs bailleurs d’un côté, les associations gestionnaires de subventions publiques, de l’autre.


Comme l’expliquent les frères Lemaître, l’intérêt est double pour les associations : « D’abord, les associations sont satisfaites de trouver un parc immobilier de taille suffisante. Le Groupe Foncier de France, qui a pris une longueur d’avance dans le secteur, est en mesure de répondre à leurs demandes. D’autre part, ce partenariat leur permet une gestion simplifiée, reposant sur un seul interlocuteur et non sur de multiples agences ou organismes. C’est ce qui explique que nous ayons pu tisser de vrais partenariats, qui ont du sens de part et d’autre. » Du côté des investisseurs, la satisfaction est aussi au rendez-vous. Alors que les agences immobilières classiques restaient frileuses, en ne considérant – à tort – que la situation précaire des locataires potentiels, le Groupe Foncier de France permet aujourd’hui aux bailleurs de comprendre tous les aspects positifs du deal, sur un marché en constante expansion : des interlocuteurs institutionnels, des loyers garantis par l’Etat, des baux stables et de longue durée, des services de maintenance et de travaux intégrés aux associations, assurant gratuitement l’entretien du bien, etc. Tout au long de la crise du COVID 19, notamment, les propriétaires-loueurs ont apprécié la solidité et la stabilité du modèle ! Sans oublier une fiscalité particulièrement favorable, puisque grâce au conventionnement ANAH, il est possible de bénéficier d’un abattement fiscal allant jusqu’à 85% du revenu foncier, en louant à une association. Nous avons demandé à Jason et Odin Lemaître comment ils envisageaient l’avenir. Leur réponse est aussi positive qu’on pouvait l’espérer d’eux : « Nous sommes heureux de faire ce pourquoi nous nous sentons faits. Nous voyons un futur plein de couleurs, en harmonie avec notre vision de croissance humaniste. »